Costume-russe

Artisanat de caractère

Cet article est dédié à savoir reconnaître le style de la peinture russe en provenance des rives nord de la Dvina (Actuellement la région d'Arkhanguelsk).

La veuve du prince de Novgorod, Marfa, y migra au XV-e siècle et beaucoup de maîtres peintres d'icônes la suivirent.

Ainsi apparaît le style particulier de la peinture sur bois appelé «la peinture de Dvina nordique».

Les plus anciens témoignages sauvegardés de cette peinture datent de 1820.

Ainsi, comme la peinture de Gorodets, la peinture de Dvina nordique orne les quenouilles des femmes russes, se pose sur les bahuts des dots de mariage des jeunes filles, sur les têtes de lits, les berceaux et la vaisselle en bois.

Cette peinture embrasse l'art archaïque des paysans, l'art païen et les motifs des voisins, l'Europe du Nord. Chaque école de cette peinture (il y en a 3) utilise de multiples symboles en apportant à tous la composition d'effets ajourés.
Cette peinture est très graphique et multicolore.
Les symboles les plus utilisés sont l'arbre de vie, l'oiseau mythique Sirin (Сирин), le lion, le griffon, l'ours, la naïade... On compare cette peinture avec l'été nordiquу : court, tant attendu et très chaud.
Donc, il existe 3 écoles de peinture de la Dvina du Nord : celle de Permogorie, celle de Borok ou boretskaya et l'école rakoulskaya qui embrasse les villages de Krasnoborie.
La base de l'école de Permogorie est le motif floral.
Les triplefeuilles avec les extrémités pointues et des fleurs en forme de tulipes sur des rejetons flexibles. Entre ces branches, les buissons avec des feuilles arrondies abritent des oiseaux mythiques (les oiseaux avec la tête de femme dont je parlerai à part dans mon blog) ou d'autres oiseaux divins. Certains objets décorés de la peinture de Permogorie comportaient des scènes de vies des paysans et des villes proches.
La couleur dominante est blanche (le fond) et rouge (le motif). Les jaune et vert sont additifs, «accompagnantes». Le détail très important est le fin contour noir qui s'appliquait à l'aide d'une plume d'oie.
Sur un fond blanc on appliquait ce contour noir, ensuite on remplissait le contour des couleurs choisies.
L'école de Borok ou boretskaya flamboyait de la blancheur du fond avec le motif floral rouge vive et la couleur d'or tant aimé en décoration des quenouilles de cette école. Vous reconnaissez facilement cette école par la présence des fenêtres avec des pots de fleurs, au milieu un buisson divin avec un oiseau et en dessous les scènes de promenade en cheval, en carrosse ou en traîneau.
La troisième école, rakoulskaia, ne ressemble pas à ses deux sœurs. Les couleurs-majeurs sont l’ocre doré et le noir. Elles sont accompagnées par un vert profond et un rouge foncé, presque marron. Le motif est composé de fleurs importantes. Le noir fait non seulement le contour du motif mais aussi des «moustaches», des boucles et des «veines».
Aucun commentaire
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage